mercredi 1 février 2012

Prélude


Pourquoi ce blogue
Je commence ce blogue pour parler de mes chansons. Je voudrais qu’elles vivent un peu. Et pour moi, une chanson, pour vivre, doit être exécutée et entendue. Une amie me suggère que le plaisir de la création pourrait se suffire (elle ne dit pas devrait, elle dit pourrait). Eh bien non, moi, ça ne me suffit pas. Je vais donc ici parler au jour le jour de chansons en chantier. Quoi, pourquoi, comment.

Comment ce blogue
C’est un blogue sur invitation. Je suis assez parano, comme beaucoup d’artistes, pour préférer ne pas courir le risque d’être copiée (un risque qu’article après article qualifie de minimal, pour ne pas dire inexistant - mais bon, ça, c’est pour les chansons ordinaires, pas les miennes, hein ?) Ce qui veut dire que personne ne peut y accéder à part les gens qui ont reçu un message d'invitation et ont choisi d’y répondre. Ce qui veut dire aussi que si vous choisissez d’ajouter un commentaire occasionnel, très peu de gens le verront. 
J’espère que ce blogue vous intéressera et qu’il vous plaira d’y laisser à l’occasion un commentaire. Et surtout que vous choisirez souvent d’écouter les extraits que j’y ajouterai. Comme j’ai préféré pour le moment mettre le blogue en ligne sans trop me préoccuper de sa présentation, les extraits musicaux sont présentés sous forme de lien. Cliquer sur ce lien fait afficher une console, avec les outils habituels, volume et défilement. Pour revenir au blogue, il suffit de fermer cette page. 
Je compte en arriver à faire afficher la console sur la page même du blogue, j’avais trouvé comment, mais ça fonctionne comme un mal de ventre. Patience et longueur de temps. 
Je vous laisse sur une de mes chansons que j’aime beaucoup, celle dont la présentation est, pour l’instant, parmi les plus abouties : 
Les vrais mots d’amour


8 commentaires:

Françoise a dit…

Hélène ,
Comme ça réconforte dans ces moments douloureux d'entendre des mots d'amour.J'aime beaucoup ton texte , j'ai hâte d'en entendre d'autres.
Bises.

Anonyme a dit…

J'ai cru reconnaître, " sont beaux hein, nos enfants " du moins j'espère que j'ai bien compris, mais ces mots te vont direct au coeur.... Merci de me compter parmi tes sélections privés. et bravo Élizabeth !
Je prendrai un immense plaisir à te suivre, mais comment m'inscrire à ton blog ?
Bye Hélène et à plus !

Roger Gauthier a dit…

Si simple... ]a me ramène, quoi, cinquante en arrière... Mais ne te souviens-tu pas, ce n'étaient pas des mots de tous les jours, non ? M'enfin... :-)

Si tu tiens à conserver un blogue privé (beurkkk), je te suggère alors de te créer une liste d'envoi par courriel. À chaque nouveau message, tu copies le lien dans un courriel et vlan, c'est parti. Ça ne te prendrait que deux minutes. Si ta liste comprend plus d'une trentaine de noms, je suggère alors de la scinder pour éviter que tes courriels soient filtrés comme étant des pourriels.

Hélène a dit…

@Françoise
Si j’ai pu, ne serait-ce qu’un tout petit peu, contribuer à t’apporter un léger réconfort, j’en suis profondément heureuse.

@Suzanne
Blogger ne me permet pas de mettre un lien pour s’inscrire sur le blogue même, parce que c’est un blogue privé (c’est comme le tien, je crois). C’est moi qui t’inscris, tu n’as qu’à me signaler que c’est ce que tu veux.

@Roger
C’tait pas toujours rose mais on a bien ri
Nous deux c’était écrit

Dorémi a dit…

je suis là, l'amie…

michelle a dit…

J'espère ma chère Hélène qu'il reste de la place.... Je suis bien entendu intéressée à ton blogue et tes chansons.
Je t'ai déjà dit que cette chanson me plaît... A " feel good song"! et je trouve émouvante la réponse de Roger à ton blogue. Les mots de tous les jours sont chargés d'émotion et de sens quand on les dit pour la première fois et il faut en garder la magie longtemps après.
Michelle

Anonyme a dit…

Je suis revenue , histoire de me faire `a l'oreille , ces notes si douce, bon je reviendrai, mais je te le dirai pas toujours :)

Hélène a dit…

@Suzanne
Tu ne peux pas savoir combien ça me fait plaisir de savoir que quelqu'un revient juste pour écouter la chanson. Reviens autant que tu voudras, dis-le ou dis-le pas selon ton humeur, plus tu l'écoutes, plus elle vit, plus j'en suis heureuse.

Cela dit, te connaissant, connaissant TonRoger, je ne suis pas surprise outre mesure que cette chanson te parle à toi aussi.